Lecoinducurieux

19 avril 2014

Comme un pigiste dans la rubrique canards sanglants

Classé dans : atelier — lecoinducurieux @ 15 h 35 min

 

Soleil à l’école

Le beau temps est de retour et il ne fait pas forcément plaisir à tout le monde. Ainsi au collège Félix Potin de St-mesmin.

Jeudi matin 8h30, dans la cour du collège le soleil brille. Jan ( le prénom a été modifié ) me guide avec aisance à travers le chahut des élèves.

Comme il me l’a dit un peu plus tôt je constate que les premiers shorts, les premières jupes ont fait leur apparition et qu’une certaine agitation règne.

« Pour nous l’arrivée du printemps c’est le début des ennuis » m’a t-il annoncé en m’accueillant.

« Pour les plus jeunes, difficile de ne pas se sentir en vacances, ils courent, ont chaud et il va être difficile de canaliser leur énergie plus tard en classe. Les fenêtres seront ouvertes, les oiseaux chanteront, les têtes seront tournées vers l’extérieur, bref pas facile de se concentrer. »

Le temps de l’amour …

Mais surtout, pour beaucoup de gens, le retour du printemps rime avec le retour des amours et à fortiori dans un collège.

« Le pire c’est les 4ème et 3ème, en salle des professeurs on appelle ça le temps des hormones, les couples se font et se défont à tous les coins de salle. Dans un cas comme dans l’autre pas évident de leur faire faire des maths ou de l’anglais. »

Ainsi va la vie dans une école qui en sus de l’apprentissage des matières du programme doit aussi accompagner ses jeunes dans l’apprentissage de la vie.

Vous l’aurez compris alors que les échéances de fin d’année approchent avec le brevet et les orientations, les enseignants doivent faire face à un nouvel adversaire : le beau temps.

Encore raté !

Les semaines passent et se ressemblent pour le club de football de

St-mesmin .

Avec le printemps s’annonce la fin du championnat de 4ème division de district de la Charente et pour le club de St-mesmin il est temps de faire le bilan de la saison.

Nul besoin d’être expert-comptable pour cela. Au soir de la 37ème et avant-dernière journée hier le total était de 37 points soit 1 point pour chaque défaite concédée (rappelons que le match nul rapporte 2 points et la victoire 4 points).

Le match de dimanche a été à l’image de la saison. Une équipe courageuse et enthousiaste mais vite essoufflée et rapidement dominée par son adversaire. Pourtant le public, encore une fois, a répondu présent et se manifeste bruyamment.

Malheureusement après une première attaque de St-mesmin menée par le vaillant capitaine Hanin qui laissait espérer le meilleur les visiteurs ont ouvert le score après 90 secondes de jeu puis ont récidivé à peine 3 minutes plus tard sur une magnifique action collective conclue par une somptueuse reprise de volée de leur attaquant vedette Siméo ( 34 buts cette saison et leader du classement des buteurs).

Les vaillants septuagénaires du club de l’Amicale François Mitterrand de St-mesmin ne se décourageaient pas et nous gratifiaient d’un superbe engagement après ce deuxième but mais le milieu Lang perdait la balle dans le rond central presque aussitôt et Siméo récidivait en traversant toute la moitié de terrain pour inscrire le troisième but de son équipe .

La fracture du col du fémur du gardien Dumas sur l’action n’arrangeait rien aux affaires de nos amis et le reste de la partie a du paraître très longue aux joueurs.

L’entraîneur Pierre Joxe a préféré rester positif dans sa réaction d’après match :

« Le score de 24 à 0 reste anecdotique et ne doit pas masquer les progrès de l’équipe depuis le mois de septembre. Et puis surtout il y avait hors-jeu sur le 7ème but alors bien sûr après ça que voulez vous faire… »

Félicitons les supporters d’avoir poursuivi leurs encouragements jusqu’au bout et projetons nous vers la dernière journée en espérant au moins un match nul.

Le vainqueur de la bourriche de la mi-temps est M. Alain Rado.

Héros à l’école Jules Ferry

En ce dernier dimanche de juin l’école du village de St-mesmin fêtait sa kermesse sur un thème original.

Libéré par les footballeurs et baigné de soleil le terrain du stade municipal accueillait ce week-end la traditionnelle kermesse de l’école. Cette année le thème choisi par les enseignants était pour le moins original : le cosplay.

Cette mode venue principalement du Japon consiste à se déguiser en un héros de film, de bande dessinée ou encore de jeu vidéo et fait fureur chez les jeunes ( et moins jeunes il faut bien le dire ).

« Au début il a fallu expliquer le concept aux parents » nous explique Mme Meunier, enseignante en CP-CE1 et qui se présente sous les traits de Candy.

« Mais pour les enfants ça n’a posé aucun problème et les ateliers de fabrication des costumes ont eu beaucoup de succès. »

Cela est confirmé par le directeur de l’école, M. Martin, qui fait forte impression dans son costume de Goldorak et nous précise que cela a représenté une bonne opportunité de faire venir les parents dans l’école et de les impliquer dans un projet pédagogique et pluridisciplinaire.

C’est donc une nuée de picachus, mayas, teletubbies, casimirs, Lara croft et autre dark vadors qui ont envahi les éternelles baraques de jeux et se sont pressé à la buvette et au stand de merguez tenus par les joyeux drilles de l’amicale François Mitterrand.

L’habituelle succession de danses et autres scénettes présentées par les élèves et qui, il faut bien l’avouer, vous plongeait alternativement dans l’ennui ou dans une grande exaspération a fait place à un défilé des costumes en musique qui a soulevé l’enthousiasme parmi les spectateurs.

Vous l’aurez compris c’était une bien belle journée ce dimanche à St-mesmin pour conclure cette année scolaire.

Le mystère de la poubelle jaune

Va-t-il falloir mettre des antivols à nos poubelles ?

Une conversation anime ces derniers jours les marchés et les comptoirs de la ville, il y aurait une recrudescence de vols de poubelles.

Faisons un rapide retour sur les faits : En ce mardi 15 avril, comme tous les 15 jours, Lucien Marie, retraité habitant la rue Palise, a sorti sa poubelle jaune. Il était alors loin de se douter que c’était la dernière fois qu’il la voyait. Mercredi matin en effet elle n’était plus sur le trottoir de cette rue calme du centre-ville de St-mesmin.

« Moi j’sais pas où on va ! Les poubelles maintenant ! Y respectent plus rien j’vous dit ! Marine sauve nous !! » s’emporte et s’indigne Lucien devant son apéro de 9h30.

Alors incident isolé ou vol symptomatique d’une évolution de la délinquance ? Pour le savoir nous avons contacté le cabinet de monsieur le maire Mechil Garinchous récemment élu.

Une hausse de 100 % des vols de poubelles en 2014

C’est son adjoint aux déchets, M Tom Cali, qui nous a répondu.

« Les chiffres ne mentent pas il y a eu une augmentation de 100 % des vols de poubelles en 2014 par rapport à 2013 sur la même période. Les voyous entrent dans la ville et nous allons renforcer les patrouilles de nuit de la police municipale. Notre bonne ville de St-mesmin ne se laissera pas faire. J’ai proposé à M. le maire d’armer les agents collecteurs des déchets et de mettre en place un numéro vert pour permettre aux citoyens responsables de signaler tout comportement suspect. On pourrait aussi équiper les poubelles de puces GPS… nous étudions toutes les possibilités pour mettre fin à ces agissements. » a-t-il déclaré au téléphone.

Renseignement pris de notre côté auprès des services de la police derrière ces 100 % d’augmentation se cachent deux poubelles volées contre une en 2013. Alors, cette affaire mérite t-elle l’agitation qu’elle suscite ?

Nota Bene: Au moment de mettre sous presse nous apprenons que M. Lucien Maie a retrouvé sa poubelle ; il avait, ce soir là, oublié de la sortir.

22 février 2014

le gars l’est bien

Classé dans : sciences — lecoinducurieux @ 13 h 19 min

Y’en a qui sont meilleurs que d’autres pour tenir un blog .

Alors plutôt que d’écrire sur l’astronomie, on va lire les articles de ce monsieur.

http://autourduciel.blog.lemonde.fr/

 

5 février 2014

Funky music

Classé dans : humeurs — lecoinducurieux @ 23 h 22 min

 

Au début on ne sait pas trop. Les 60 minutes semblent longues, on se surprend à penser, tiens l’épisode n’est pas encore fini. On compare aux autres séries pour lesquelles les épisodes s’enchaînent en une soirée et la soirée passe. Est-ce que les 10 ou 15 minutes supplémentaires en regard d’une série standard font réellement cette différence ? Et finalement on ramène ça à un film, à l’effort (petit, n’exagérons rien) que demande un film, l’investissement qu’il requiert et qui plus souvent qu’à son tour nous fait justement opter pour la série parce que ce soir, on a besoin de se détendre… et c’est tout à fait ça, l’effort fait on ne le regrettera pas, on vivra 60 minutes pleines, humaines, finalement enrichissantes. Et ça y est on sait qu’on la regardera jusqu’au bout oui mais pas en deux semaines comme les 5 premières saisons de House quand on l’a découvert ou celles de Downton abbey ou d’autres encore, on a tous vécu ça non ? non plutôt un de temps en temps comme on retrouve un univers familier. Une série qui dure en quelque sorte sans impatience entre deux épisodes mais retrouvée avec plaisir, rare ça.

Et bon autre chose nous marque, oh pas tout de suite non plus, il faut quelques épisodes… faut dire on y est tellement habitué, du coup on s’dit comment on l’a pas vu plus tôt. Mais les gens là sur l’écran, les gars ont la taille plus large que les épaules, les trentenaires auraient autant besoin de faire du sport que vous, et les filles ! Des vraies filles ! De celles qu’on croisent, belles ça oui mais de ce qu’elles sont, des rides, des marques, des imperfections, la vie en marche quoi. Alors eux, oui, on a envie de boire un coup avec eux. Non parce que, à moins que ce soit le thème de la série, citez moi une héroïne trentenaire qui ne soit un tantinet bombasse hein…

Enfin si vous n’avez pas envie d’aller traîner dans les quartiers de la Nouvelle-Orléans après un épisode prenez rendez-vous chez l’oto-rhino, on n’enfonce pas le coton-tige jamais.

Il y aurait certainement plein d’autres trucs à dire de bien sur le traitement de l’actualité de cette ville marquée au fer rouge par Katrina mais c’est du domaine de l’expertise je n’en suis pas.

Alors Treme, 4 saisons 36 épisodes

Treme

30 janvier 2014

Et c’est pas fini

Classé dans : atelier — lecoinducurieux @ 20 h 02 min

 

Comme d’habitude je me retrouvais ce soir là au bar de Lulu après le boulot pour décompresser avant de retrouver la vie de famille. Et, pas comme d’habitude, mon copain Léon m’a raconté l’histoire d’un drôle de type.

Un gars qui s’était éclipsé en laissant son demi à moitié vide sur le bar.

Chose déjà notable en soi vous en conviendrez. Mais plus remarquable encore il ne s’était pas attiré les quolibets qu’un tel acte ne manque pas de provoquer dans la société des piliers que je fréquente.

J’exprimais donc mon étonnement devant la passivité verbale de mes collègues.

- Quand c’est Jean-Mi, c’est pas pareil me dit Léon. Le gars, là, tout est dans son surnom.

Un bref levé de sourcil suffit à enclencher la machine.

- Moi j’l'ai connu au foot, on faisait partie de la même équipe. Et bah pendant les trois années où on a joué ensemble il a jamais fini un match. Blessures, expulsions, remplacements, y’a même une fois il a été touché par la foudre à la 89ème minute alors qu’il faisait 3° et un grand soleil.

Autour de moi les autres buveurs tendaient l’oreille et certains acquiesçaient.

- Moi j’ai vu le match où l’arbitre l’a expulsé à la place d’un autre alors qu’il était à 20 mètres du tacle renchérit Raymond le rémouleur qu’au passage on appelait comme ça pas par rapport à son métier mais pour son amour du céleri.

Chacun y alla alors de son anecdote et c’était à qui aurait la non fin de match la plus invraisemblable.

Une fois le sujet épuisé et les verres remplis Léon pu poursuivre.

- N’empêche c’est quand j’ai été le voir à l’hosto après ça qu’il m’a raconté.

Ces parents se sont vite rendu compte du problème. Il finissait pas ses biberons puis ce fut au tour des petits pots.

Ensuite, à l’école, il finissait jamais ses devoirs et même il a jamais fini d’apprendre à lire. Il déchiffre toujours à ce qu’y m’a dit.

Tu te rends compte qu’il a lu des dizaines de bouquins, en déchiffrant hein, et bah il connaît pas une seule fin… 

-  Moi c’est le contraire, j’ai lu aucun livre mais je connais plein de fin, c’est pasque j’suis abonné au rideur dijest .

La quatrième tournée faisait son effet.

- Bon tu m’laisses finir oui ou bien ?

Ajoute à ça que finissant jamais ses phrases il avait du mal à répondre aux questions et tu te doutes bien que les études furent pas une partie de plaisir.

Du coup il les a jamais vraiment finies. Il a une moitié de diplôme de médecine, une autre de mécano et les trois-quarts d’un certificat de paysagiste. Va trouver un boulot avec ça.

- Être à moitié soigné ou avoir sa voiture à moitié réparée ça intéresse pas grand- monde aujourd’hui…

- J’connais des garagistes pour qui ça serait déjà un progrès moi…

- Tu sais c’qui t’dit le garagiste. Ta caisse elle est pas qu’à moitié pourrie alors c’est pas un garage qui t’faut c’est un concessionnaire.

Mine de rien on s’éloignait du sujet mais Léon en profita pour se désaltérer et le patron pour en remettre une et quand tout le monde fut à flot il pu reprendre.

- Il a quand même trouvé une place dans un programme de recherche sur le calcul des décimales du nombre Pi. Là au moins on lui reprocherait pas de pas finir de les trouver.

- Ah bon ? Pourquoi ? C’est un boulot de fonctionnaire ?

- Mon dieu mais qu’il est con lui. Pi y s’arrête jamais. C’est un nombre irrationnel .

Ça veut dire qu’il a une partie décimale infinie non périodique donc qu’on pourra jamais toutes les trouver les décimales. Y paraît qu’ils en sont à plus de 4 milliards maintenant grâce aux ordinateurs…

- Ah ça y est y sort sa science le domi, y’avait longtemps. Il a lu trois bouquins à 15 ans et on l’arrête plus…

- Ça dérange quelqu’un si j’raconte mon histoire à mon pote ?

A son bureau il avait réussi à conclure, chose extraordinaire, avec une petite assistante du labo mais ça n’a pas duré. Faut la comprendre aussi la gamine, la bagatelle ça lui faisait des échauffements à force qu’il finisse pas. Alors du coup elle s’est barrée, avec un éjaculateur précoce à ce qu’il paraît.

- Comme quoi plus c’est long …

- Ouais bref tu penses bien que ça l’a démoli le Jean-mi. Il a été voir un psy pour essayer de changer, ça pouvait plus durer, y se retrouvait seul dans une maison où s’entassaient les cartons qu’il n’avait pas fini de ranger après leur déménagement. Mais le toubib lui a dit qu’il pouvait rien faire, que le problème venait du fait qu’il était pas fini comme on dit. Alors là il a sombré dans l’alcoolisme mais bon tu vois il a jamais vraiment touché le fond.

Il vient là tous les jours à boire des moitiés de verre sans être jamais vraiment bourré, à raconter ses histoires sans fin, des voyages où il n’est jamais arrivé à destination, des livres qu’il n’a pas fini, des travaux en route… Le plus beau c’est que je suis sûr que ce gars là il arrivera même pas à finir de vivre. Difficile d’imaginer comment ça va se terminer tout ça.

- Ouais…

Sur ce on a fini nos verres, on était fin saouls, on est sorti dans la rue où on a trouvé quelques flics à insulter et on a fini la nuit au poste.

C’est ma femme qu’a pas fini de m’engueuler…

27 décembre 2013

Pour occuper les longues après-midi d’hiver

Classé dans : sciences — lecoinducurieux @ 16 h 48 min

Parce que la France manque de scientifiques, parce que quand y’a pas école faut bien les occuper, parce que c’est rigolo, des expériences à faire dans sa cuisine.

http://www.cea.fr/jeunes/mediatheque/videos/experiences

21 décembre 2013

Une bonne semaine de curieux

Classé dans : Non classé — lecoinducurieux @ 17 h 12 min

 

Une semaine chanceuse .

Mercredi, après les avoir aimées au cinéma dans le film de Mathieu Amalric j’ai eu l’occasion de voir en bonne chair et en quelques os les danseuses du cabaret New Burlesque.

Un gros moment de plaisir et de dérision.

Vendredi c’était au tour du Cirque Plume de m’enchanter dans un vrai spectacle circassien. Clowns , acrobates et musiciens nous ont montré que cet art n’était pas ringard loin de là. Un final surprise « scientifique » et contemplatif m’a donné envie de bricoler, c’est tout dire.

 http://cabaretnewburlesque.net/

affiche par Christophe Blain

affiche par Christophe Blain

 

http://www.cirqueplume.com/

un vrai clown

un vrai clown

 

 

 

15 décembre 2013

A un ami

Classé dans : Non classé — lecoinducurieux @ 18 h 42 min

 

Slimane est mort…

Slimane est mort et tous ceux qui l’ont connu doivent se dire merde, fait chier

Slimane est mort et l’on se dit qu’on en rencontrera pas d’autres, qu’on a eu de la chance de le croiser celui-là

Slimane est mort et c’est vrai merde ça fait chier

Slimane est mort et les souvenirs remontent, une grimace, un ronflement, un film pourri ,…

Slimane est mort et un gus gentil comme ça, un qu’aimait vraiment les gens pas juste parce que c’est ça qu’est juste y’en a pas beaucoup

Slimane est mort et les enculés d’en face peuvent bien rigoler il continuera à les niquer

Slimane est mort et on est contents d’avoir été son ami

Slimane est mort et les magnétoscopes sont en deuil

Slimane est mort et putain de merde ça fait chier

Slimane est mort et la curiosité a perdu un ami

Slimane est mort et on aura quand même bien rigolé

Slimane est mort et le monde, innocent, pleure Mandela

Slimane est mort et y savent pas s’qui z’ont perdu

Slimane est mort et nous on sait, ça fait chier.

A un ami ete2004-086-300x225

Un impromptu qui fait chaud à l’intérieur

Classé dans : Non classé — lecoinducurieux @ 18 h 26 min

https://www.youtube.com/watch?v=FxhbAGwEYGQ

 

7 décembre 2013

unique vous avez dit unique?

Classé dans : images,sciences — lecoinducurieux @ 22 h 21 min

Une étude avait été menée au début du siècle précédent qui consistait à prouver que deux flocons de neige étaient toujours différents.

Il semblerait qu’en tout cas ils n’en n’ont jamais trouvé deux identiques parmi les 10 puissance 24 ( 1 million de milliards de milliards ) que la nature crée chaque année.

Ça ne les empêche pas ( les flocons ) d’être tous de forme géométrique comme le montre les photos prises par un photographe russe dont le passe-temps favori est de faire poser nu et seul les flocons qui osent s’aventurer sur sa fenêtre.

http://www.flickr.com/photos/chaoticmind75/

 

30 octobre 2013

Pour une fois… Google

Classé dans : sciences — lecoinducurieux @ 13 h 25 min

Si l’on a pour habitude de fuir tout ce qui touche à ce parasite slash mouchard d’internet qu’est Google force est de constater que cette animation vaut le déplacement virtuel.

Ne pas hésiter à cliquer sur les étoiles et à revoir son anglais.

 http://workshop.chromeexperiments.com/stars/

 

12

Leblogdeknmarcel |
Tarakardsuw |
Sally96 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gagopobe04
| vtogo994c
| bigtafit03